Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

septembre 05, 2010

De l'importance de l'intermède ...

Je me sens tellement belle quand tu me regardes

Et pourtant,

Je me sens tellement douce quand tu me touches

Et pourtant,

Je me sens tellement meilleure quand tu es tout prés de moi

Et pourtant…

 

J’écris ceci ici pour ne pas oublier car avec tous ces voyages qui me laissent sans dessus dessous, je pourrais sans doute avoir imaginé tout ça, qui sait …

L’odeur enivrante de sa peau, ses mains si fortes et si douces, sa voix mélodieuse, ses yeux captivants de pétillance, sa bouche de conquérante volupté, son corps …

 

Elle referma le cahier d’un coup sec en souriant, le rose aux joues.

 

Ah si, juste rajouter…

 

Et me laisser te murmurer tout bas ces trois mots qui n’appartiennent qu’à toi et à moi…

 

Bon, ça n'est pas tout ça, il faut que je fasse des recherches via le net sur le cinq rue de Thorigny et c'est parti!

 

 

-« Que veux tu ?

 - Juste toi. »

Les commentaires sont fermés.