Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avril 04, 2015

Et poussez pour vous...

L'étroit conduit m'exhorte à la lumière,

Exit la douleur, je me veux douce chère

Comme libre esquissée, vous me vites jadis

Baignée, épanouie par mon fol amour de vous

Enchevêtré dans des dépités points tabous

Laissés cruels, aux simples mortels nés du fils.

Humain, dites vous avec sourire charmant,

Désarmant les anges, en dégoût soudain

Du père, de la terre, réduisant à néant

La mission première du juste précieux oint.

Quel puissant pouvoir, mon aimé, vous possédez !

Car, balbutiante, je croîs à cellules comptées

Afin que, désormais, naisse ma vie d'années

D’apparente amante d'amour tant aimée.

 

Extrait « D'amour à dame née m'apporte, close. »

 

-« Que veux tu ?

- Juste toi.»

 

Les commentaires sont fermés.