Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avril 27, 2012

NB : I love you, too ...

Je vais sortir maintenant, révélée ma peau en pleine lumière, resplendir de tout l’amour dont tu m’as caressée, gorgée, épanouie.

 

Mon corps rayonne, mon être resplendit et c’est sur la pointe des pieds que je passe la porte, à regret infini de te quitter, pour aller travailler, non sans avoir partagé, un dernier délicieux baiser dont tu as le secret.

 

Et alors que j’avance vers ma journée, je me surprends à penser à mon retour ce soir que je saurai précipiter afin de plus vite être là, quand tu rentreras, car quoique tu en dises, mon importance, c’est toi, car quoique tu en dises, mon amour, je suis à toi.

 

Et je me fous royalement, ou presque,  de ce planning fichtrement insensé que Birgitta m’assène dès que le chauffeur referme la porte de cette spacieuse voiture confortable, en me  souriant et en me lançant comme à chaque fois, son poli et respectueux,

-« Bonjour, Madame la présidente. »

 

Et moi ....

Et bien, moi ...

J'ai déjà envie de toi ...

 

 

- « Que veux-tu ?

- Juste toi. »

Les commentaires sont fermés.