Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avril 24, 2011

Fantaisie en machins de poésie...

Approche encore mon bel et tendre amour,
Il me faut te glisser ici et maintenant,
Le désarroi soudain de mon cœur troubadour
Qui, irrémédiablement, se croyait pourtant
A l’abri des fariboles tumultueuses
De ce sentiment splendidement tortueux,
Celui là que l’on forme en délicieuses :

« Amour » .

Magnifique hors champs, rescapé vertueux,
Bouleversant ce que je suis, là debout,
Alors que je ne te connaissais pas du tout.
Je me sens soudain transporté sans attendre
Prêt à jouer ici la carte du tendre.
Je …

DIM – DAM – DOM
-« Le petit Alexandre Dusalon attend sa maman à l’accueil du magasin ».
DIM – DAM – DOM

Zut …
Qu’est ce que je me disais moi ?
C’est fou ça ; tu fais tes courses au supermarché et paf, un peu de musique classique et paf, tu te mets à penser en machins de poésie !
En revanche, elle est passée où la nana plutôt pas moche…
Et M… !!!

Et Bruno grommelant et fortement désappointé, pousse son caddy vers le rayon frais.




Nb :
Si il suffisait d’écrire un poème d’amour pour dire « je t’aime » que cela serait simple de difficultés difficiles…

Nb2 :
-« Que veux tu ?
- Juste toi. »

Les commentaires sont fermés.