Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

octobre 30, 2010

Les filles, les bébés ...La vie ...

Et un jour, l’on vous dira que vous ne pourrez plus avoir de bébé parce que c’est ainsi.

Primo, ça ne se fait pas à tout âge et deusio, il faut vous y faire, votre nombre de bébés possibles programmé par votre petite machinerie interne, n’est pas extensible.

C’est ainsi !

A un moment donné, bah, ça sera terminé.

Bon, il est certain que le problème est de déterminer ce foutu moment donné : c’est quoi, ça correspond à quoi, ça s‘évalue comment, ça se rattrape peut être et c’est quoi la méthode ?

Nan ?

Comment ça, « nan » ?

Pas de rattrapage possible !

Quand c’est foutu, c’est fichu pour de vrai !

Zut et rate à zut, alors …

 

Soupir…

 

Au final, on n’a pas de bol en tant que femme au high QI, glamour, sportive, hipe et tout, et tout.

Il faut en plus avoir des dons insoupçonnés pour la gestion interne de nos bébés que l’on voudrait bien avoir quand même malgré tout plein d’études longues, foutrement longues, malgré tout plein d’heures durement ardues pour accéder à ce poste si convoité par tous ces mecs qui n’ont rien à comptabiliser, à part peut être, à se soucier à ne pas se les faire couper par une de celle là, sans pitié, qui s’en fout de surcroît de sa gestion de bébés, puisque en fait, elle n’en veut pas et qui, par conséquent, risque fort de devenir la prédatrice redoutée de celui là qui en voulait avec cette autre là, qui elle, en voulait aussi …des bébés .

(tout le monde suit ?)

Celle là, en revanche, qui n’a pas fait d’études plus que ça en longues et qui forcément, s’est lancée dans l’actif du sujet et du dégoût, évidemment, du sus visé car ça peut être foutrement moche un actif prompte et obligé.

Du coup, elle est prête pour la « bébé à pousser attitude » à n’importe quel prix …

 

Le dilemme du choix, encore, toujours .

 

Vais je faire un bébé tout de suite ?

Vais je avoir le temps ?

Vais je avoir la bonne voiture ?

Vais je trouver la bonne nounou ?

Vais je l’inscrire à Oxford ou à Cambridge ?

Vais je trouver le bon père ?

 

Ah oui zut !!

 

On avait oublié cela : on est célibataire !!!

Ca n’est déjà pas facile de caser un bébé mais un petit ami même pas parfait en plus !

A la rigueur, un sexboy, histoire de …

 

Pas de problème, on est la femme …etc ..etc …etc …

Hop, il faut se trouver un « mecquiseraunpèreidéal » …

 

 

Fichtre !

On fait comment et c’est où le bon rayon ?

Comment ça, ça n’existe pas !

Fichtre ! (et dubitatif en fort s’il vous plait)

Ca n’est pas gagné…

 

Donc au final, en tant que femme au high QI, glamour, sportive, hipe et tout, et tout, il va bien falloir s’y faire à passer sa vie en exclusivement bonne professionnelle au curriculum vitae parfait, enviée, admirée … et irrémédiablement seule.

Se dire que l’on ne joue pas son destin mais qu’on le reçoit et que le célibat doit alors être accepté comme il se doit, comme un apostolat .

 

Soupir en re, très gros …

 

Il y a comme une dissonance dans tout cela, un grain de sable de trop dans le sablier ou « la » goutte d’eau qui fait déborder la vasque.

Ca serait quand même pas mal que le truc avec un « D » , il aille voir ailleurs si on s’y trouve.

Qu’est ce que c’est que celui là qui s’acharne sans arrêt, avec ses cases à remplir en pile poil comme il l’a décidé ?

 

Comment voulez vous après ça, envisager sereinement que la femme est l’avenir de l’Homme ?

 

Tandis que, durant ce temps là, le masculin en pendant, acoquiné comme il se doit aux actions en éclat, s’évertue en hargneux à saper sans grâce, toute velléité novatrice d’épanouissement tout féminin que la femme, au high QI, glamour, sportive, hipe et tout, et tout, s’était découvert soudainement soudain…

 

Et votre grand mère de rajouter, en cerise sur le gâteau, bah non, ma petite fille, on ne peut pas tout avoir dans la vie, il va falloir que tu choisisses !

 

- « Que veux tu ?

 - Juste toi ."

Les commentaires sont fermés.