Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mai 09, 2010

Et le petit point fond en éclat ...

L’occupant de toutes mes pensées n’a aujourd’hui pas d’effort à faire .

 

Il est arrivé, un jour, comme ça, sans crier gare, juste un ronronnement, tout simple …

Des minuscules points précis d’agréable posés ça et là dans nos cheminements différents se croisant le temps d’un instant 

Des boucles et des nœuds en toute virtuosité admirable effectués, laissant à l’âme la supposition d’une pointe, ou contre-pointe, montée en suprême.

 

Il a, savez vous, le charme indéfinissable de ces hommes exceptionnels ignorants qu’ils le sont et qui pourraient, cependant si ils le voulaient, réinventer des modes de tapisserie sans commune mesure avec la fadeur d’un travail lancé en mécanique, fils, points et motifs déjà digérés, posés à la va vite pour un résultat en à peu prés…

 

Je n’y ai pas prêté grande attention.

 

Je suis une fille attachante et attachée aux points anciens et précieux dans une inventive excessive fantaisie pourtant toute particulière de familier.

Il est un garçon attachant et attaché à des points réguliers dans la force tranquille du travail bien fait.

 

Il allait de soi qu’à un moment ou à un autre aux ouvrages confrontés, les convergences apparaîtraient éclatantes pour boucler en composition presque parfaite : le nœud justement serré au milieu de la pièce de soie brodée, tout tissu tissé, chacun le sait, ayant son ardu à x précis…

 

Le fil, l’aiguille, la trame et tout à coup, de petits points en tissés multiples magnifiques, le travail court sur le métier et s’en échappe, un hors cadre en démesure de la création qui se doit d’aller toujours plus loin.

Une subtile découverte en forme de trouble, la surprise que l’on n’attend pas : une soyeuse mousseline chamarrée en douce d’étoffée de joliesse avérée.

 

J’ai l’air maligne désormais avec tout ça !

J’ai l’air heureuse désormais, c’est néanmoins vrai ça !

 

 

Quand tu te laisseras guider par l’amour, tu sauras utiliser la force de toute vie .

 

- Que veux tu ?

- Juste toi.

 

Les commentaires sont fermés.